© Unsplash

SE PROTÉGER DU SOLEIL au cours du traitement

Dans son ouvrage "Faire la paix avec sa peau : boutons, acné, cicatrices... toutes les bonnes solutions", Dermato Drey, une dermatologue expérimentée aborde sans tabou toutes les questions que vous vous posez sur l’acné. Dans cet article, elle nous présente comment se protéger du soleil au cours d'un traitement.

 

Une sensibilité au soleil accrue

Je vous expliquais précédemment que l’isotrétinoïne affine l’épiderme. Or l’épiderme joue un rôle dans la protection de la peau contre les ultraviolets, les rayonnements solaires responsables des coups de soleil. Cela signifie qu’au cours du traitement par isotrétinoïne, plus la posologie est importante, plus le risque de coup de soleil est conséquent.

On sait tous qu’un coup de soleil, c’est désagréable – c’est rouge et ça fait mal –, mais surtout, ça pèle dans les jours qui suivent. Imaginez un coup de soleil sur une peau déjà fragilisée par l’isotrétinoïne, ça peut faire des dégâts avec des brûlures sévères, des cloques douloureuses, voire des cicatrices et des taches à long terme.

 

--> Des précautions adaptées

Cependant, le coup de soleil n’est pas une fatalité en été. Le risque dépend :
• de notre phototype (notre couleur de peau) ;
• de nos activités (si on passe la journée à l’intérieur ou si on travaille comme maître-nageur à la plage !) ;
• de nos vêtements (un débardeur protège moins qu'un tee-shirt à manches longues) ;
• de la crème solaire appliquée régulièrement.

 

Reporter un traitement par isotrétinoïne pour une personne à peau mate, qui va essentiellement travailler en intérieur tout l’été et qui est bien informée de se protéger correctement en cas d’exposition (vêtements et crème SPF50), ce serait une perte de chance.

En revanche, laisser un traitement par isotrétinoïne à forte dose à une personne à peau claire qui prévoit de travailler à l'extérieur et qui ne met jamais de crème, ce n’est pas une bonne idée, car le risque de coup de soleil est majeur

L’arrêt, la diminution ou la poursuite du traitement pendant l’été sont des décisions individuelles, à discuter avec votre médecin prescripteur, en fonction de la dose de médicament, de votre type de peau, de vos activités, et surtout de votre sérieux concernant la protection solaire.

 

MON CONSEIL

Soyez honnête avec vous-même et avec votre médecin. Si vous avez la peau claire (vous avez déjà pris au moins un coup de soleil dans votre vie) et que vous n’êtes pas assidu sur la protection solaire, prévoyez de diminuer les doses, voire d’arrêter temporairement le traitement.

Tutos Actualites

Sachets de thé réutilisables
08 - 04 - 2020
Grâce à Adeline Solignac alias
Des broderies végétales
08 - 04 - 2020
Grâce à Adeline Solignac alias
Un cadre fleuri
08 - 04 - 2020
Grâce à Adeline Solignac alias
22 - 07 - 2022
Dans l'ouvrage "En finir avec le sucre" porté par Marina Carr
© Unsplash
20 - 07 - 2022
Dans l'ouvrage "En finir avec les troubles du sommeil" porté par 
L’alimentation anti-inflammatoire - les aliments à privilégier
14 - 06 - 2022
Dans cet ouvrage, Anne-Charlotte Garet, diététicienne-nutritionniste, explique ainsi comment