© Shutterstock

Les sucres CACHÉS

Dans son ouvrage "En finir avec le sucre", Marina Carrère d'Encausse nous en dit plus sur le fléau des sucres cachés.

Il est possible de manger du sucre sans même s’en rendre compte : c’est le fléau des sucres cachés ! Ajoutés aux préparations alimentaires, ils augmentent notre consommation quotidienne de glucides.
Et à la caisse, la note peut vite devenir très... sucrée.

 

C’EST QUOI, AU JUSTE ?

L’appellation peut paraître énigmatique. Quels sont ces sucres qui jouent à cache-cache dans nos assiettes ? Par sucres cachés, comprenez tous les sucres qui sont ajoutés aux boissons et aliments au cours de leur préparation. Cette appellation ne concerne donc pas les sucres naturellement présents
dans l’aliment, comme le fructose d’une orange, par exemple, mais fait référence au sucre ajouté dans de la confiture d’oranges. Si, dans la confiture, l’ajout de sucre n’a rien de très secret, vous allez cependant découvrir que, bien souvent, la teneur en sucre de certains produits s’avère bien plus élevée que vous ne le pensez.

 

L’INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE EN RAFFOLE

Il faut être clair, la plupart des sucres cachés ne se trouvent pas dans des plats faits maison. Dans le viseur, l’industrie agroalimentaire, qui raffole de ces sucres pour rendre ses produits plus goûtus et attractifs. Selon une étude américaine parue dans la revue BMJ Open*, 90 % des sucres ajoutés consommés proviendraient des aliments ultra-transformés et riches en additifs, des substances habituellement absentes en cuisine que les industriels utilisent pour donner l’illusion de la qualité d’un produit ou en masquer les défauts.

 

Carte d’identité du produit ultra-transformé

Comment savoir que l’on s’apprête à acheter un produit ultra-transformé ? Voici quelques indices pour ne plus vous laisser prendre :
• une longue liste d’ingrédients : plus la liste est longue, plus le processus agro-industriel est important ;
• des noms d’aliments que l’on ne connaît pas : vous cuisinez rarement du dextrose ou du E111, alors fuyez en présence de ces additifs ;
• un packaging attrayant et très coloré : les industriels débordent d’inventivité pour attirer l’oeil et surtout celui des enfants.

 

UNE PETITE PINCÉE ?

Cultures Sucre, ancien Cedus, organisme interprofessionnel de la filière betteravecanne- sucre défend le secteur en arguant que les industriels n’ont pas tous les droits et que les teneurs en sucres ajoutés sont réglementées par des codes de bonnes pratiques. Dans le Code des usages de la charcuterie, la part de sucre autorisée se situe par exemple entre 0,5 % et 3 % du poids total du produit. S’agissant du ketchup, en revanche, elle est de 16 à 20 % ! Si chaque pincée de sucre prise isolément ne présente pas de danger pour la santé, l’accumulation de quelques grammes de sucre par bouchée ingérée mène quant à elle à la consommation d’une véritable montagne de sucre et à un lourd problème de santé publique.

 

POURQUOI TANT DE SUCRE ?

Si les industriels utilisent tant de sucre dans leurs produits, c’est que cette poudre blanche possède, d’un point de vue agroindustriel, de nombreuses qualités. Elle permet par exemple de rectifier l’acidité, d’ajouter de la saveur, d’aider à la conservation ou encore de fixer la couleur.

 

* E. Martínez Steele, L. Galastri Baraldi et al., “Ultraprocessed foods and added sugars in the US diet: evidence from a nationally representative cross-sectional study”, BMJ Open.

Livres/Auteurs liés TUTO

Tutos Actualites

Sachets de thé réutilisables
08 - 04 - 2020
Grâce à Adeline Solignac alias
Des broderies végétales
08 - 04 - 2020
Grâce à Adeline Solignac alias
Un cadre fleuri
08 - 04 - 2020
Grâce à Adeline Solignac alias
L’alimentation anti-inflammatoire - les aliments à privilégier
14 - 06 - 2022
Dans cet ouvrage, Anne-Charlotte Garet, diététicienne-nutritionniste, explique ainsi comment
© Isabelle Kanako
08 - 06 - 2022
PRÉPARATION : 10 MIN / CUISSON : 30 MIN /
© Shutterstock
08 - 06 - 2022
Dans son ouvrage "Prévenir et soulager le mal de dos" porté par M