Alfred de Musset

1810 - 1857. Introduit dans le cénacle de Nodier, il se fait connaître par ses Contes d'Espagne et d'Italie (1830). Des essais malheureux au théâtre, puis une liaison orageuse avec G. Sand bouleversent sa vie. Musset publie des pièces destinées à la lecture (Un caprice, publié en 1837, ne sera, ainsi, représenté qu'en 1847), dont les Caprices de Marianne (1833), Fantasio, On ne badine pas avec l'amour et Lorenzaccio (1834), le Chandelier (1835), Il ne faut jurer de rien (1836), des poèmes (les Nuits, 1835 - 1837), un roman autobiographique (la Confession d'un enfant du siècle, 1836). À partir de 1838, malade et usé par les excès, il écrira encore des contes (Mimi Pinson, 1845), des proverbes (Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée, 1845), des fantaisies poétiques, exprimant les contradictions de sa personnalité : poète de la douleur et des sentiments exacerbés, il est aussi le poète de la fantaisie légère. Son théâtre a été rassemblé sous le titre général de Comédies et proverbes. (Académie française.)